La façon dont vous communiquez avec votre chien en dit long sur votre personnalité et votre style. Malheureusement, tout comme pour un enfant, votre ton et votre volume jouent un rôle important dans le développement de votre chien et dans la façon dont vous créez des liens. Crier après votre chien peut le rendre nerveux et craintif.

Crier peut aussi rendre votre chien moins susceptible de répondre à vos ordres, ce qui vous rend plus frustré et plus susceptible de crier.

De nouvelles recherches et la plupart des experts en dressage de chiens recommandent d’arrêter de crier après votre chien et d’utiliser plutôt une voix douce et silencieuse lorsque vous parlez à votre chien.

Ça ne veut pas dire que tu dois parler comme un bébé. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas être ferme ou discipliner votre chien.

Ça veut juste dire arrête de crier sur ton chien.

Voici sept raisons pour lesquelles crier après votre chien vous nuit à tous les deux.

  1. Crier stresse les chiens
    Il existe de multiples stratégies de formation qui peuvent être regroupées en deux approches générales : la stratégie axée sur l’aversion et la stratégie axée sur la récompense. Le fait de crier après votre chien n’apporte pas de renforcement positif. Les chercheurs ont tenté de définir la stratégie la plus efficace en se basant sur des facteurs objectifs tels que la prévalence des comportements de stress et le taux de cortisol, une hormone du stress, dans la salive des chiens. Il n’est pas surprenant que lorsque leurs maîtres criaient, le comportement des chiens montrait des signes de stress sous forme de bâillements et d’un niveau plus élevé de cortisol.
  2. Les hurlements affectent l’entraînement
    Une autre raison d’arrêter de crier est le fait que cela affecte la façon dont votre chien réagit à vos ordres. Si vous criez constamment, votre chien ne comprend pas ce qui est important. Les chiens entendent mieux que les humains et les cris et les répétitions vous nuisent. Après un certain temps, votre chien commencera à ignorer vos ordres. Entraînez votre chien comme le font les agents de la CIA et apprenez-lui à répondre aux ordres lorsque votre voix est sur un ton conversationnel.
  1. Crier est déroutant
    La plupart des chiens ne comprennent que quelques mots. Ils accordent plus d’attention au ton et à la hauteur de votre voix. En criant après votre chien, vous risquez davantage de l’embrouiller et de l’amener à réagir d’une manière hyper ou agressive parce qu’elle essaie d’adopter votre comportement. Un exemple classique de cela est lorsque vous criez à votre chien d’arrêter d’aboyer. Le chien se concentre sur le fait que vous criez plutôt que sur les mots que vous dites. Le chien pense que vous aboyez aussi, et n’aboiera probablement que plus fort.
  2. Hurler empêche une intervention d’urgence
    Si vous criez constamment sur votre chien, votre chien ne sait pas quand quelque chose est important. Si vous parlez généralement sur un ton calme, lorsque vous élevez la voix ou donnez un ordre d’arrêt court et simple, votre chien est plus susceptible de réagir. Par exemple, si votre chien sort de votre cour et se dirige vers la rue, il est plus susceptible de réagir si vous criez, attendez ou arrêtez plutôt que de marcher dans la rue.
  3. Les cris nuisent à votre image en tant que chef
    Les chiens sont des créatures sociales. Ils sont impatients de vous accepter comme leader, mais ils attendent un certain comportement de votre part. Si vous criez, ou pire, si vous abusez de votre chien, vous n’établirez pas la confiance et le respect dont vous avez besoin. Être un leader est l’un des aspects les plus essentiels de la formation et les propriétaires doivent comprendre que l’agressivité et l’intention de faire peur n’inspirent ni confiance ni respect. Votre chien a besoin de voir de la constance et un comportement calme.
  1. Les cris encouragent les mauvais comportements
    Des cris constants créeront un modèle de renforcement négatif. Par exemple, lorsque vous avez appelé votre chien et qu’il lui a fallu beaucoup de temps pour répondre et revenir vers vous, ne répondez pas en lui criant dessus à nouveau. Cela montre à votre chien qu’elle n’a aucune raison de revenir. Appelez plutôt votre chien et à son retour, félicitez-le et donnez-lui une gâterie. Si vous ne faites que crier, pourquoi votre chien voudrait-il vous plaire ?
  2. Les cris entravent l’apprentissage
    Les propriétaires de chiens doivent comprendre que les chiens ne parlent pas humain et que les tirades en colère ne convaincront pas le chien qu’il s’est mal conduit. Elle ne relie pas non plus votre colère à ce qu’elle a fait il y a des heures.

Vous devez faire de votre ton un facteur distinctif pour vous assurer que le message à votre chien est clair plutôt que déroutant. Apprenez à votre chien le comportement que vous voulez voir au lieu de simplement lui crier dessus. Utilisez une voix calme et des récompenses pour aider votre chien à comprendre le lien entre l’ordre que vous donnez et les actions que vous voulez.

Être responsable


Adopter un ton conversationnel mais ferme et confiant tout en enseignant les commandes est beaucoup plus bénéfique que de crier constamment sur votre chien.

En fin de compte, votre chien veut vous faire plaisir. Avant de crier, demandez-vous si le comportement de votre chien n’a pas été provoqué par quelque chose que vous avez mal fait. Ne punissez pas votre animal pour vos propres erreurs et vous serez tous les deux heureux !